Vous êtes ici

Pour une majorité de cadres, l'organisation au travail de leur entreprise est "has-been"

L'Usine Nouvelle - Christophe Bys -  10/01/2017

http://www.usinenouvelle.com/article/pour-une-majorite-de-cadres-l-organisation-au-travail-de-leur-entreprise-est-has-been.N485714

Capgemini Consulting a demande à OpinonWay un sondage sur la façon dont les cadres perçoivent les nouveaux modes de travail. Pour une majorité de cadres, leur entreprise est en retard par rapport aux évolutions technologiques et managériales. Ils plébiscitent les organisations plus souples. 

Selon un sondage réalisé par OpinionWay pour Capgemini Consulting (1), les cadres français ne sont pas satisfaits de l'organisation du travail dans les entreprises qui les emploient. Pour plus de la moitié d'entre-eux (53 %) le mode d'organisation de la vie au travail est en retard sur les évolutions technologiques, puisque leur entreprise n'a pas crée les conditions pour libérer le potentiel des salariés. Pour 7%, il est même très en retard.

Plus précisément, quand on les interroge sur les raisons de leur frustration, 13 % des cadres estiment ne pas avoir de liberté d'action, 36 % regrettent ne pas avoir la capacité de faire et 51 % déclarent n'avoir ni l'un ni l'autre.

Ce qui n'est pas bon pour les cadres n'est pas bon pour l'entreprise

Pour eux, ces éléments ont un impact qui nuit à l'entreprise directement. Pour 70 % d'entre-eux, cela affecte la performance de l'entreprise quand 73 % déclarent que l'image de l'entreprise est touchée.

Invités à noter sur un échelle allant de 1 (pour un élément peu présent dans leur entreprise) à 10 (pour un élément très présent) les cadres classent en tête des signes des signes de ce décalage la difficulté à faire du télétravail (note moyenne 6), une hiérarchie encore trop verticale (5,9) et l'incapacité de l'entreprise à permettre l'épanouissement personnel des salariés (5,8).

Du télétravail et des bureaux à taille humaine

A la lecture du diagnostic, les pistes proposées n'ont rien d'étonnant. Ainsi pour 46 % des cadres interrogés les entreprises devraient assouplir leur fonctionnement pour qu'il soit moins vertical, quand 54 % jugent que la priorité devrait être de "favoriser le bien-etre au travail et d'augmenter la motivation et la cohésion du groupe".

Toujours cohérent, les cadres sont majoritairement favorables aux modes d'organisation favorisant le travail à domicile (58 %) les horaires décalés offrant des horaires sur mesure (45%).

Les cadres sont aussi critiques sur l'aménagement du travail de leur entreprise. Ainsi, 67 % d'entre-eux considèrent qu'avoir des espaces de travail adaptés aux différentes tâches amélioreraient la performance globale de l'entreprise et 34 % pensent qu'avoir un nombre rasisonnable de salariés par bureau aurait le même effet.

(1) Etude réalisé auprès d'un échantillon de 1017 cadres résidant en France et travaillant dans une entreprise du secteur privé ou public, établi selon la méthode des quotas. Le questionnaire a été auto administré en ligne selon le système CAWI (computer assisted web interview).