Vous êtes ici

Les acteurs de l’électricité entrent dans l’ère des big data

Pour des raisons réglementaires et de décentralisation de la production, les acteurs de l'électricité doivent partager leurs données, voire les ouvrir.

« Les données ne peuvent pas être publiées avec des mailles trop fines, car cela donnerait des indications sur l'activité de nos clients », précise cependant Olivier Grabette, membre du directoire de RTE, responsable des thématiques innovation, économie et marchés. Il y a un an, RTE ouvrait, sur son portail, 43 jeux de données, soit plus de 10 millions de data.

Un succès puisqu’il a reçu 16 000 visites et enregistré plus de 67 000 téléchargements de jeux de données. « On va multiplier par dix le volume de données d'ici à 2025 et les partager. On réfléchit également à mettre à disposition les données de recensement de la végétation sous nos lignes », annonce Olivier Garbette.

Par ailleurs, un grand portail unique regroupant tous les acteurs gestionnaires de réseaux et distributeurs d'électricité et de gaz devrait ouvrir d'ici à la fin de l'année. « On va créer une agence des données qui intégrera GRTgaz », a annoncé Philippe Monloubou, le président du directoire d’Enedis. De son côté, EDF a choisi de tester l'open data en Corse. Enedis est, lui, plus avancé dans sa mue numérique. Son portail open data donne accès, depuis 2015, à 28 jeux de données.

L’entreprise va devoir passer à la vitesse supérieure, comme le laissent entendre Alain Beltran, Michel Derdevet et Fabien Roques, dans leur livre « Énergie. Pour des réseaux électriques solidaires ». « L'engagement des distributeurs d'électricité en faveur des big data et de l'open data est récent mais essentiel. Enedis a pleinement l'expertise et le positionnement lui permettant d'ambitionner d'être un vrai opérateur de données », écrivent-ils. Sauf que pour eux, cette ambition se conjugue au futur. « À l'horizon 2021, les 35 millions de compteurs intelligents permettront de multiplier par 2 000 à 4 000 les informations qui seront mises à disposition des consommateurs et des collectivités », préviennent-ils.

(L’Usine Nouvelle du 29/06)