Vous êtes ici

Flash info MANCO / ICRP du 10 mai 2017

MANAGEMENT COMPANY
Instance Commune de Représentation du Personnel CE -CHSCT
Flash Communication – Séance du 10/05/2017

Déclaration liminaire du Secrétaire du CE, Bruno NAVARRO, au nom de l’ensemble des élus au CE :
« Les cadres dirigeants et supérieurs d’ENGIE Management Company se sont toujours comportés avec loyauté dans les différentes
étapes franchies par le groupe ENGIE ces dernières années. Ils ont porté la mise en oeuvre de chacune des décisions stratégiques du
Groupe.
Les élus au CE, toutes sensibilités confondues, prennent acte des défis que le Groupe doit relever. Nous exprimons notre attachement
à ce que le Plan de Départs Volontaires accompagne dignement et équitablement ceux qui choisiront de s’y inscrire et qui ont servi le
Groupe avec attachement et loyauté.
En première analyse, les mesures proposées ne répondent pas aux attentes. Au-delà des périmètres NEWCORP et CRIGEN, nous serons
attentifs à la situation et au devenir de chacune et chacun des salariés de la société ENGIE Management Company. »
Réorganisation du NewCorp – Projet de Plan de départs volontaires
La Direction fait mention des éléments suivants :
le projet de PDV exclusif dans le cadre du projet de réorganisation du NewCorp est susceptible d’entrainer 46 suppressions de
postes (pourvus) au sein de l’ENGIE Management Company, soit au maximum 46 ruptures de contrat pour motif économique, et
9 créations de postes ;
en sus de ces 46 postes, les contrats de 10 personnes expatriées arriveront à terme d’ici à 2018, soit 56 personnes concernées au
total, dont 12 départs au titre du « Printemps 2 » ;
le mécanisme de substitution entre emplois est mis en oeuvre au sein d’une même catégorie professionnelle. Les collaborateurs
concernés y sont classés en trois rangs : R 1 pour les salariés dont le poste est supprimé ; R 2 pour les salariés du périmètre
NewCorp appartenant à la même catégorie et volontaires au départ ; R 3 pour tout collaborateur de l’Entreprise de la même
catégorie,
le projet de Plan de départs volontaires constitue une proposition minimale de la Direction qui sera l’objet, à compter du 17 mai
prochain, d’un cycle de négociations avec les organisations syndicales ;
pour la MANCO, la fin de la procédure d’Information-Consultation est fixée au lundi 10 juillet 2017, date à laquelle l’avis de l’ICRP
devra être recueilli. La mise en oeuvre des mesures du PDV sera synchronisée avec celles du PDV d’ENGIE SA. Les départs seront
échelonnés entre octobre 2017 et janvier 2018, en trois phases successives. Les collaborateurs de R 1 demeurent prioritaires tout
du long du process. La période du PDV prend fin le 12 janvier 2018.
Mise en place anticipée de l’Espace Trajectoires et des mesures de mobilité
Le cabinet Right Management (groupe MANPOWER), entend mettre au service de la MANCO une combinaison unique d’expertises
individualisées et spécifiques aux fonctions dirigeantes. Il s’engage à accompagner les salariés concernés jusqu’à leur
repositionnement et garantit la confidentialité des échanges avec leurs consultants.
L’« Espace Trajectoires » mis en place proposera trois étapes d’accompagnement : mise en mouvement de la réflexion, exploration
des pistes et process de validation conduisant au dépôt d’un dossier (départ volontaire ou mobilité interne). Une hotline
(0805 200 379) et une messagerie (right-engie.prisederdv@right.com) dédiées seront mises à disposition.
L’ICRP émet un avis favorable, exprimé à l’unanimité des six membres présents, sur la mise en place anticipée de l’Espace Trajectoires
et de mesures de mobilité, en application de l’article L.1233-45-1 du Code du travail. Les élus sont favorables à l’ouverture du dispositif,
dès que possible, à la catégorie R 3.

Conséquences sur les conditions de travail, de santé et sécurité des salariés
La Direction rappelle l’existence d’un dispositif visant à prévenir et à traiter les risques psychosociaux au sein de l’Entreprise, composé
de plusieurs « briques » : l’observatoire managérial du « bien-être » créé en 2014 ; l’offre d’accompagnement d’ENGIE University ; un
appui spécifique de la médecine du travail et du psychologue du travail du cabinet PREVENTIS ; la possibilité de s’adresser à un référent
– actuellement Henri DUCRE – dirigeant de l’Entreprise et membre d’ENGIE 50 ; l’implication de l’ICRP et de sa commission Hygiène,

Santé et Sécurité.
Ce dispositif sera complété par l’outil Balance Tool et un accompagnement managérial spécifique, Stimulus. Enfin, le « Comité
Bhoutan » mis en place en 2016 a pour mission d’accompagner les salariés des NewCorp de Paris, Bruxelles et Londres dans leur
développement personnel et d’organiser une veille sur les RPS.