Vous êtes ici

Des formations pour cadres-dirigeants en quête de rupture

Des formations pour cadres-dirigeants en quête de rupture

VALERIE LANDRIEU | LE 07/07/2016

Tendance Partenariat de l’X avec Google et PwC, séminaires d’immersion dans les « lab » de l’Ecole des Ponts et d’EuraTechnologies, pour l’Edhec, les nouveaux programmes de formation destinés aux cadres de dirigeants veulent s’inscrire dans la transformation.

Faire souffler le vent nouveau de la transformation digitale sur les jeunes cadres-dirigeants prometteurs, ou ceux qui le sont un peu moins _ (jeunes et prometteurs) _ mais ne veulent pour autant pas rester à quai... Tel est l’objectif de deux nouvelles formations « executive » qui leur seront ouvertes dans quelques mois.

La LEAD Academy de l’X, PwC et Google

A partir de janvier 2017, la LEAD * Academy (* pour Learn. Experience. Adapt. Disrupt) lancée à l’initiative de PwC, s’adressera tout à la fois aux futurs dirigeants de grands groupes et aux fondateurs de « start-up en fort développement ». Le projet a pour lui d’être le résultat d’un partenariat noué entre l’Ecole polytechnique, Google France et le cabinet d’audit et de conseil. Conçu par les trois partenaires, ce programme sur les économies du futur doit permettre aux « hauts potentiels pressentis comme futurs dirigeants » de « s’approprier les technologies de rupture qui façonnent la nouvelle économie », explique Frank Pacard le directeur de l’enseignement et de la recherche de l’X, dans un communiqué. Nick Leeder, directeur général de Google France, promet à l’occasion  « des clefs de décryptage de la transformation numérique » ; et Bernard Gainnier, président de PwC France et Afrique francophone, propose d’ « apprendre à impulser l’innovation ».

Des intervenants indépendants s’y côtoieront, chercheurs académiques ou experts opérationnels, comme l’analyste en cybercriminalité Guy Philippe Goldstein (HEC, Kellog), mais aussi des philosophes, comme Michael Foessel, le successeur d’Alain Finkielkraut à l’enseignement de la philosophie à l’Ecole polytechnique, le tout étant agrémenté d’interventions de la « base », professionnels de grandes entreprises et créateurs de start-up, dans les locaux de PwC et de Google, en France.

Six thèmes allant de l’innovation aux business models de demain, en passant, notamment, par les réglementations, et le management des équipes, seront déclinés lors de sessions plénières de groupes de travail et d’ateliers de co-création. Au final 100 heures de formation sur dix mois, pour un coût de 15.000 euros, avec une ambition affichée  : « créer un réseau puissant de dirigeants acteurs des économies du futur, en exerçant leur propre jugement à partir des connaissances et expériences partagées ».

La D-School des Ponts pour l’Edhec

Deux mois auparavant, en novembre en 2016, l’Edhec aura ouvert les festivités avec un programme de quatre semaines, se déroulant sur cinq jours par chaque trimestre, destiné aux cadres-dirigeants et chefs d’entreprises qui veulent « garder une longueur d’avance dans une économie ubérisée ». Un GMAP (General management advanced program) au contenu pédagogique « décalé », promet l’Edhec Executive Education, et qui s’appuiera, outre sur les fondamentaux académiques réactualisés, sur des mises en situation lors de séminaires de deux jours.

Pour la stratégie et l’agilité, les participants seront ainsi invités à travailler sur des cas réels d’entreprise, en pratiquant le design thinking avec la d-Scholl de l’Ecole des Ponts ; ils seront en immersion au sein de l’incubateur lillois d’EuraTechnologies pour imaginer de nouveaux business models autour de vraies start up ; et se pencheront sur la gestion de crise, lors d’un séminaire à l’Ecole de Guerre, une occasion pour envisager les évolutions sociétales à la lumière des nouvelles pratiques managériales. Coût 19.000 euros (des bourses sont accessibles aux femmes pour favoriser la mixité). A l’issue de ce cycle, les participants auront la possibilité d’ajouter des modules de l’Executive MBA.

Skema et Microsoft signent un partenariat stratégique
Microsoft France a signé avec l’école de management Skema un partenariat exclusif « qui dessine les contours d’un enseignement supérieur tirant le meilleur parti de la transformation digitale. (....) » avec la volonté de former « la jeune génération aux nouveaux métiers du numérique ». Ce partenariat prendra diverses formes et débouchera notamment sur l’élaboration d’un programme en digital business et big data ouvert en septembre 2017, et sur la mise en place d’un programme de soutien de Microsoft aux entrepreneurs estampillés Skema. Microsoft sera par ailleurs le partenaire technologique des campus de l’école, dont la transformation numérique est ainsi valorisée à quelque 15 millions d’euros.

En savoir plus sur http://business.lesechos.fr/directions-generales/innovation/aide-a-l-inn...