Vous êtes ici

Board : focus sur 3 leviers d'influence - Les Echos 19/10/2015

Board : focus sur 3 leviers d'influence

VALERIE LANDRIEU | LE 19/10/2015

Tendance Le fonctionnement des conseils d'administration n'est toujours pas optimal, selon deux récentes études des cabinets Grant Thornton et EY.

Deux études sur la gouvernance des entreprises, l'une de Grant Thornton menée à l'échelle mondiale, l'autre de EY consacrée aux sociétés cotées françaises, mettent en exergue des domaines et points d'amélioration du fonctionnement des conseils.

Le calendrier stratégique

La majorité des administrateurs interrogés par le cabinet Grant Thornton s'affirment satisfaits de l'équilibre entre les échéances stratégiques de court et long terme. Les chiffres montrent cependant l'importance prédominante du court et du très court terme. Partout dans le monde, les plans stratégiques à moins d'un an et à deux-trois ans sont considérés comme les plus mobilisateurs. A l'inverse, les pourcentages sont faibles, notamment aux Etats-Unis, pour les plans à 4 ans et au-delà. Dans ce contexte, les conseils d'administration d'entreprises de la zone Asie-Pacifique tranchent avec un planning stratégique réparti de façon quasi identique entre le court (53 %) et le long terme (47 %).

La composition du conseil d'administration

EY note qu'en France, la représentativité des administrateurs étrangers n'est toujours pas au niveau. A l'échelle mondiale, Grant Thornton souligne que la diversité, de genre notamment reste sous-évaluée alors que plus des trois quarts des dirigeants se disent persuadés que les conseils agissent en faveur de la parité, quand les femmes, dans les faits, représentent un sixième des administrateurs. Or, leur composition est reconnue comme un facteur clef de performance.

La différence de perception entre exécutifs et administrateurs quant aux qualités requises pour accéder au board peut par ailleurs surprendre. Quand 86 % des administrateurs jugent primordiale la capacité à insuffler de nouvelles idées, 47 % seulement des managers se rangent à cet avis. Ces derniers peuvent, pour l'heure, être tranquillisés : le numérique n'a pas encore eu d'impact significatif sur les profils des membres des boards, signale Grant Thornton.

La culture d'entreprise

La culture d'entreprise est-elle une affaire de conseil d'administration ? Elle est essentielle à l'établissement d'un cadre de gouvernance solide pour neuf sondés sur dix, tandis qu'une personne interrogée sur cinq juge que le board n'y consacre pas assez de temps. « Pierre angulaire d'une bonne gouvernance », les administrateurs anglo-saxons préconisent une « culture d'entreprise, pilotée par le conseil et implémentée par le dirigeant exécutif ». En France, 30 % des conseils du CAC 40 mentionnent explicitement la responsabilité sociale et environnementale parmi leurs thèmes de travail. Un pourcentage qui laisse présager une marge de progression tant en matière de culture d'entreprise que de gouvernance.

En savoir plus sur http://business.lesechos.fr/directions-generales/gouvernance/conseil-d-a...